Serhiy Demtchouk rédacteur en chef du journal Tyzhden

Le rédacteur en chef du Ukrainian Week part sur le front

Guerre
18 mai 2024, 09:13

Le poste de rédacteur en chef du Ukrainian Week/Tyzhden est sans aucun doute mon meilleur emploi. Il serait dommage de le quitter en temps de paix. Mais malheureusement, nous ne sommes pas en temps de paix. L’un s’est engagé dans l’armée dès les premiers jours de la guerre totale, un autre se bat depuis 2014, un troisième vient d’être appelé (comme moi), et un autre ne sort pas de chez lui pour éviter de se retrouver devant la Commission de recrutement. Chacun choisit son comportement tout seul, chacun choisit tout seul comment réagir à l’appel à l’aide de l’État.

Et l’État continue d’appeler ses fils sous les drapeaux de différentes manières. Certains avec beaucoup d’insistance, d’autres moins, et il y a ceux qui n’ont pas eu besoin d’être appelés – ils sont venus d’eux-mêmes.

Lire aussi:   Alla Pouchkartchouk, ancienne journaliste de Tyzhden, est morte au front 

Mon travail à Ukrainian Week/ Tyzhden a été intéressant, stimulant, gratifiant et instructif. Nous avons enrichi le site web. Nous en avons quelque peu diversifié le contenu, gardé nos meilleurs auteurs et en avons trouvé de nouveaux. Enfin, nous avons produit un nouveau numéo spécial assez volumineux. J’espère que nous avons répondu aux attentes de nos lecteurs habituels et que nous en avons trouvé de nouveaux.

Peut-être quelqu’un a-t-il remarqué d’autres changements. Et ils continueront. Après tout, l’essentiel, c’est le mouvement. Manifestement, l’époque dans laquelle nous vivons et travaillons n’est pas susceptible de permettre à quiconque de stagner.

Ukrainian Week/ Tyzhden a désormais une nouvelle rédactrice en chef : Margarita Dykalyuk. Les premiers temps seront difficiles pour elle, cela ne fait aucun doute. Je ne doute pas non plus qu’elle s’en sortira. Je la connais depuis de nombreuses années, c’est une personne fiable et professionnelle.

Lire aussi:   Dans le quotidien d’un soldat au front : hommage à Dmytro Sintchenko  

Bonne chance, tout le monde : mes anciens collègues de travail, mes nouveaux camarades du front, nos lecteurs, nos alliés et tous ceux qui soutiennent l’Ukraine sur son chemin de liberté. On se reverra.