Navire de renseignement russe mis hors d’état de nuire, sanctions japonaises et livraisons discrètes de l’Iran

EN BREF
26 mai 2023, 11:32

Retrouvez l’actualité ukrainienne et internationale du 26 mai

Le navire de reconnaissance russe Ivan Khurs, qui a été attaqué par des drones navals ukrainiens, a subi de graves dommages à sa coque et à son équipement, rapporte Korrespondent.net. Il s’agit d’une grande station navale de renseignement électronique et de guerre électronique. Il était censé aider les Russes à abattre les Storm Shadow, les HIMARS et les ATACMS. Il y aurait des victimes au bord, écrivent les chaînes Telegram russes. « Il faudra au moins six mois pour réparer le navire. Un navire de sauvetage de la marine russe remorque actuellement le navire endommagé vers Novorossiysk », précise UNIAN. La coque du navire comporte deux trous. Le Ivan Khurs a été attaqué par des « drones navals » à 74 kilomètres au nord du Bosphore dans la matinée du mercredi 24 mai. La question est de savoir comment ce navire de guerre, en violation de la doctrine de Montreux, a traversé le Bosphore.

Lire aussi: Les sous-marins russes constituent une nouvelle menace en mer Noire. Comment l’Ukraine peut-elle les contrer ?   

Le Japon va imposer des sanctions supplémentaires à la Russie en relation avec sa guerre contre l’Ukraine, notamment le gel des avoirs d’une centaine de personnes physiques et morales et des restrictions à l’exportation, rapporte Reuters. Les sanctions comprennent un gel des avoirs de 78 groupes et de 17 personnes, dont de hauts-gradés de l’armée, et une interdiction d’exportation pour 80 entreprises russes, dont des centres de recherche travaillant pour l’industrie militaire. Tokyo prépare de nouvelles sanctions contre la Russie à la suite de la réunion du G7 accueillie par le Japon la semaine dernière à Hiroshima, au cours de laquelle les alliés ont décidé d’accroître la pression sur la Russie. De plus, le Japon interdira la fourniture de services d’ingénierie et de construction à la Russie. De plus amples détails sur les sanctions seront annoncés ultérieurement.

Lire aussi:    Comment le pétrole russe parvient aux pays qui soutiennent les sanctions 

L’Iran fournit probablement à la Fédération de Russie une aide militaire, y-compris des drones Shahids, à travers la mer Caspienne, indique CNN. Le média américain cite Lloyd’s List Intelligence qui rapporte que le nombre de navires en mer Caspienne qui dissimulent leurs mouvements a augmenté de manière significative depuis le mois de septembre. Il s’agit principalement de navires battant pavillon russe ou iranien, parmi lesquels on trouve un certain nombre de navires qui, de par leurs caractéristiques techniques, sont aptes à transporter des cargaisons militaires. Le plus souvent, les navires de la mer Caspienne désactivent le système d’identification automatique près des ports iraniens d’Amirabad et d’Anzali, ainsi que sur la Volga russe et près du port d’Astrakhan. En utilisant les données de MarineTraffic, CNN a suivi six navires battant pavillon russe et deux navires battant pavillon iranien qui, selon les analystes interrogés, se comportaient de manière suspecte. CNN a également analysé les données de Flightradar24 et a constaté que des avions-cargos iraniens ont effectué au moins 85 vols vers la Russie entre mai 2022 et mars 2023.https://www.high-endrolex.com/39