Holodomor reconnu par la Slovaquie, dauphins tués par la destruction du barrage de Kakhovka et production d’armes en projet en Ukraine

EN BREF
20 juin 2023, 18:37

Retrouvez l’actualité ukrainienne et internationale du 20 juin

Le Parlement slovaque a reconnu le Holodomor de 1932-1933 comme un génocide contre le peuple ukrainien, rapporte Ukrinform. « Il s’agit d’une décision opportune, qui contribue au rétablissement de la justice historique et à la commémoration des millions de victimes innocentes », a écrit sur son fil Twitter Volodymyr Zelensky. Il y a une semaine, le 14 juin, le Holodomor a été reconnu comme génocide par le Parlement luxembourgeois. Le 17 mai le Sénat français avait également reconnu le Holodomor comme un génocide « au regard de ses objectifs de négation de l’identité ukrainienne et de disparition de la nation ukrainienne ». Le 28 mars, le Holodomor avait été reconnu par l’Assemblée nationale. En date de juin 2023, 30 pays ont fait la même démarche.

Lire aussi:   Margaret Siriol Colley : « Les hommes politiques britanniques ont délibérément et totalement dissimulé au public la vérité sur le Holodomor. Ils craignaient la montée en puissance d’Hitler »  

Les conséquences de la destruction du barrage de la centrale hydroélectrique de Kakhovka se font sentir même en Bulgarie et en Turquie, a déclaré le chef du bureau présidentiel, Andriy Yermak, sur Telegram. Selon lui, des cadavres de dauphins provenant de la côte ukrainienne ont été retrouvés dans la mer Noire, au nombre de 150. « Il est possible que le courant amène les corps d’autres animaux sauvages, notamment des chevreuils, des renards et des lièvres de la région méridionale de l’Ukraine, dans les pays baignés par la mer Noire, car la zone inondée abritait environ 20 000 animaux sauvages », a-t-il précisé. M. Yermak affirme également que des taches d’huile et de graisse en quantité d’au moins 150 tonnes dérivent le long du Dniepr.

Lire aussi:   «Elle s’est effondrée»: cinq faux de la propagande russe sur la destruction de la centrale de Kakhovka  

Kyiv est en pourparlers avec des fabricants d’Allemagne, d’Italie, de France et d’Europe de l’Est pour produire des armes en Ukraine, a déclaré à Reuters Serhiy Boyev, vice-ministre ukrainien des industries stratégiques et de l’intégration européenne. « Nous sommes convaincus que des contrats seront signés au cours des prochains mois », a déclaré M. Boyev. En mai, le président Volodymyr Zelensky a annoncé que l’Ukraine, en collaboration avec l’entreprise de défense britannique BAE Systems, travaillait à l’établissement d’une base ukrainienne pour la production et la réparation d’armes allant des chars à l’artillerie. L’accord n’a pas encore été signé. Au salon du Bourget, le 19 juin, M. Boyev a approché des fabricants de drones, qu’il s’agisse de grandes entreprises internationales de défense ou de petits fournisseurs. Le vice-ministre n’a pas précisé quelles entreprises il avait rencontrées.